Les effets de l'alcool

Les effets de l'alcool

 

Les effets de l'alcool chez les jeunes:

Après quelques verres, le buveur peut ressentir de nombreux effets : il se sent plus calme, il devient très loquace, la gêne disparaît, il se sent un peu étourdit. Plus il boit, plus les effets augmentent et peuvent devenir indésirables : l’étourdissement se transforme en mal de tête, le calme en nausée et la parole en balbutiement…

Quelques conséquences imédiate sur la consommation d'alcool:

- Rythme cardiaque:En petite quantité, l’alcool accroît le rythme cardiaque et la pression, mais les diminue lorsque consommé de façon excessive.
- Reins: Lors de la consommation d’alcool, on doit uriner beaucoup plus souvent.
- Estomac: Les parois de l’estomac peuvent subir une inflammation ou des hémorragies et le buveur souffre souvent de nausée.
- Peau: Même si la peau se réchauffe, le corps perd de sa chaleur.
- Jugement: L’alcool réduit l’aptitude à penser et à prendre des décisions.
- Reaction: Plus on boit, plus le temps de réaction augmente (les réflexes diminuent).
- Coordination:  L’alcool empêche de bien coordonner les mouvements.

Quelques conséquences à long terme avec l'abus d'alcool:

- Foie: L'alcool peut endommager le foie.
- Cerveau: L'alcool reduit la capacité à se concentrer, la mémoire.
- Esprit: Le buveur qui consomme de l’alcool de façon excessive développe un sentiment de dépendance psychologique et ressent le besoin de boire. Ces buveurs, en état d’ébriété, ne veulent pas être confrontés à la réalité et peuvent devenir violent avec les gens de leur entourage.


L'une des pires conséquences de l'alcoolisme chronique est la tolérance que développent les buveurs. Le syndrôme de retrait (état de manque) est une sensation désagréable que ressentent les buveurs privés d'alcool - maux de tête, nausées, nervosité, confusion. Il est très difficile de surmonter cette sensation, et un alcoolique qui a cessé de boire sera toujours considéré comme étant en sursis.


Boire ou conduire:

L'alcool est malheureusement très souvent responsable d'accidents de la route. En effet, cette boisson, qui se retrouve sous des formes plus agréables les unes que les autres, peut tuer. L'ingestion d'alcool peut provoquer des troubles divers. Un dernier verre pour la route ? Sur le coup on ne dit pas non... En oubliant parfois un peu trop vite que l'alcool est associé à plus d'un accident de voiture sur trois ! Les effets de l’alcool sur la conduite sont multipliés et ce dès le premier verre !

Si l'alcool et la conduite sont incompatibles c’est parce que l’alcool modifie le comportement et  les perceptions ...
Exemple:

- Euphorie,
- Diminution de la concentration,
- Trouble raisonnement,
- Trouble équilibre, etc...

Bien sûr, il existe plusieurs solutions pour eviter les accidents occasionés par l'abus d'alcool:

« Si je prends un verrre, je ne conduis pas. »
Le mieux dans une soirée est de chosir un capitaine de soirée, Celui-ci ne boira pas et s'assurera de ramener les buveurs chez eux.

« Je ne monte jamais avec un conducteur qui a les facultés affaiblies. »
Monter dans une voiture avec un conducteur ivre doit être eviter car les risques d'accidents sont très élevés.

« J'appele un taxi »
Cette solution est sûrement la meilleure à prendre. La personne peut profiter de la soirée sans se soucier de la manière dont il rentrera.

Et si aucune de ces solutions ne s'offre à vous alors:

Autrement :

    -Buvez peu et lentement;
    - Mangez en même temps que vous consommez;
    - Espacez les consommations;
    - Prévoyez du temps avant de reprendre votre véhicule, soit une période suffisante pour éliminer l'alcool de votre sang.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site