La dependance du tabac chez les jeunes

une drogue répendu

 

Conquérir de nouveaux clients implique pour les industriels du tabac de toucher une plus large population notamment de plus en plus les jeunes.
Les moyens mis en oeuvre sont nombreux, et la cible facile à atteindre : en effet, les industiels se servent de cette période de l'adolescence qui, pour les jeunes, est une période où ils se construisent et où ils sont donc vulnérables. Pour beaucoup, ils cherchent à s'affirmer en se démarquant des parents, en transgressant les interdits, en revendiquant le pouvoir sur leur corps via les produits toxiques (tels que le tabac, l'alcool, les stupéfiants), mais aussi les percings, tatouages, ...

 

    Les adolescent prennent généralement leur première cigarette avec les copains après les cours, pendant une pause, dans un café, ou lors d'une soirée, quand on leur en propose une. Le fait d'accepter une cigarette permet de s'intégrer à un groupe. 

Les premières sensations rebutent souvent les jeunes, la gorge irritée, des douleurs aux poumons, ne poussent pas les jeunes à fumer. Mais de nouvelles occasions permettent aux jeunes d'essayer de nouvelles fois de fumer et la dépendance s'installe.

C'est un moyen de se retrouver à la récréation, de papoter, tout en fumant une cigarette.

 

A 18 ans, 7 jeunes sur 10 ont déjà fumé :

·                                à 11 ans : 10% des filles et 14% des garçons

·                                à 13 ans : 32% des filles et 34% des garçons

·                                à 16 ans : 71% des filles et 66% des garçons

 

Les pièges marketing des industriels du tabac:

  •   Adapter le produit à la cible :

                                         Elle est colorée (rose, noire, ...) et parfumée comme une confiserie (vanille, fraise, chocolat, ...) afin de masquer l'acreté du tabac : c'est la cigarette-bonbon, invention d'un industriel du tabac destinée à contourner l'obstacle du goût (désagréable) de la cigarette et à séduire un public très jeune. Malheureusement, ces cigarettes très attractives qui contiennent moins de tabac mais plus de nicotine sont plus toxiques. La ministre de la santé, Mme Bachelot, envisagerait de  faire interdire leur vente en France. 

  •   Présenter la cigarette comme un accès vers l'âge adulte, l'assimiler à la notion de maturité("l'homme marlboro" qui a boosté les ventes de cette marque)
  • La représenter dans un contexte d'interdits réservés aux adultes (alcool, sexe, ... )

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site