Créer un site gratuitement Close

Les conséquences du tabac

Dangers du tabac pour la santé

De nombreux organes et systèmes du corps humain sont affectés par la fumée de tabac, les conséquences physiopathologiques étant innombrable et leur dangerosité redoutable.

Les maladies cardio-vasculaires


Le tabac se trouve à l'origine de nombreuses maladies cardiaques, d'accidents cérébrovasculaires et de maladies des vaisseaux sanguins.

Cardiopathie ischémique (insuffisance coronarienne)
Le tabagisme est la cause de plus de la moitié de ces décès d'origine cardio-vasculaire. Le tabagisme est un facteur aggravant de risque de crise cardiaque et de mort cardiaque soudaine ; ainsi fumer accroît également le danger de rechutes chez les personnes qui ont survécu à une crise cardiaque.

Autres affections cardio-vasculaires
Accélération du rythme cardiaque et instabilité de la pression artérielle sont souvent rencontrées
Le tabagisme est une cause très importante d'accidents vasculaires cérébraux (d'AVC).
Le tabagisme est le facteur le plus puissant de la formation de plaques (athérosclérose) dans les artères des. Ce trouble – complété par une vasoconstriction proximale et distale - a pour résultat l'apparition d'une artériopathie oblitérante du membre inférieur avec des douleurs aux jambes, des difficultés à marcher, de la gangrène et éventuellement l'amputation.

L'association de cause à effet entre le tabagisme et l'athérosclérose est particulièrement évidente au niveau de l'aorte abdominale dans les ruptures d'anévrismes de l'aorte et les dissections aortiques.

Les cancers


Le tabagisme est responsable de plus de 30% de tous les décès causés par un cancer.
Le tabagisme provoque le cancer du poumon, de la bouche, du pharynx, du larynx, de l'œsophage, du pancréas, des reins, de la vessie et du col de l'utérus. Des découvertes récentes établissent un lien entre le tabagisme et le cancer du gros intestin et certaines formes de leucémie.

La plupart des décès par suite d'un cancer du poumon sont causés par le tabagisme. Pendant de nombreuses années, le cancer du poumon a été la principale cause de décès des hommes.
Le cancer du poumon est une maladie très grave; le taux de survie à cinq ans est très bas. La durée moyenne de vie après le diagnostic d'un cancer du poumon est de huit mois !

La relation de cause à effet entre le tabagisme et les cancers de la bouche, du pharynx, du larynx et de l'œsophage est établie depuis des années. Le tabac sans fumée provoque également le cancer de la bouche.

La consommation d'alcool est un facteur de risque supplémentaire pour ces cancers, et la combinaison de l'alcool et du tabagisme a pour résultat un danger considérablement accru.


Les maladies respiratoires


Chaque année, le tabagisme est responsable d'un nombre important de décès par suite de maladies respiratoires. D'autre part l'usage de la cigarette est à l'origine de décès et d'invalidités en rapport avec des broncho-pneumopathies chroniques obstructives, des bronchites chroniques et de l'emphysème. Le tabagisme dépasse de loin les autres facteurs - pollution de l'air et exposition professionnelle - qui peuvent aussi être responsables de cet état.

Le tabagisme a un effet nocif sur le système immunitaire du corps et les autres mécanismes de défense. Le danger d'infection respiratoire comme la pneumonie et l'influenza est accru chez les fumeurs, si on les compare aux non-fumeurs. Des études récentes ont conclu que fumer accroît la sensibilité au rhume ordinaire.

Les effets sur la grossesse


Le tabagisme a un effet direct sur la croissance du fœtus. Plus la mère fume pendant sa grossesse, plus faible sera le poids du nouveau-né. Fumer accroît significativement le danger que le poids du bébé à la naissance soit de moins de 2 500 grammes. Ces nouveau-nés à faible poids de naissance, sont plus exposés aux problèmes tels que la mort à la naissance, le besoin de traitement spécial dans une unité néonatale de soins intensifs et le décès pendant la petite enfance.

Fumer pendant la grossesse pourrait également accroître le danger d'un avortement spontané.
La mort soudaine du nourrisson (MSN) se produit aussi plus souvent chez les bébés de mères qui avaient fumé pendant la grossesse.
Le tabagisme diminue la quantité du lait maternel et en change la qualité.

Les femmes qui fument pendant la grossesse courent d'autres dangers concernant leur propre santé, en plus de celle du fœtus. Les anomalies du placenta et le saignement pendant la grossesse se produisent plus souvent chez les fumeuses, et plus une femme enceinte fume, plus les risques sont considérables.


  Les effets gastro-intestinaux


Les ulcères gastro-duodénaux sont plus fréquents chez les fumeurs que les non-fumeurs. L'explication est celle d'une altération de la circulation sanguine au niveau de la muqueuse gastro-douodénale et d'une altération du mucus protecteur sécrété à ce niveau. Quand un fumeur souffre d'ulcères, la guérison est moins rapide que chez un non-fumeur et les rechutes sont plus susceptibles de se produire.


Les effets stomatologiques


Le tabagisme est un facteur important affectant la santé buccale, en plus de contribuer au cancer buccal. L'état dentaire des fumeurs est souvent mauvais – caries, plombages, pertes dentaires. De plus, les fumeurs risquent plus de souffrir de maladie grave des gencives (parodontopathie). On a également établi un lien entre le tabagisme et la parodontopathie chez les jeunes.

Les autres effets


Plusieurs rapports récents contiennent des preuves de l'existence d'un lien entre le tabagisme et, qui à son tour prédispose aux fractures. Le tabagisme est associé à une diminution de la densité des os de la colonne vertébrale et des hanches chez les jeunes aussi bien que les personnes plus âgées.

Récemment, on a établi un lien entre le tabagisme et les troubles du sommeil. On a trouvé que les hommes aussi bien que les femmes qui fument ont plus de difficulté à s'endormir et présentent des symptômes qui suggèrent une fragmentation du sommeil.
Le tabagisme cause une diminution des aptitudes physiques. Fumer réduit la capacité du sang de transporter l'oxygène et augmente la fréquence cardiaque et le métabolisme de base, entravant ainsi les avantages de l'activité physique, y compris l'endurance cardio-pulmonaire.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site